Borago officinalis
Actualités

Plantes sauvages « du bas de l’immeuble » n°9! C’est bel et bien de la bourrache.

Abeille sur bourrache, Photo de O. Du Suau

Un peu plus de délai sépare cet article depuis le dernier en date, la préparation des sorties m’occupe bien en ce moment 😉

Mais la voici, la magnifique étoilée n°9 ! Connue pour le goût iodé de ses fleurs et l’utilisation de son huile en cosmétique et soin de la peau.

Elle appartient à la famille des boraginacées, comme le myosotis et la consoude. Un des caractères communs de cette famille est l’inflorescence dite scorpioïde, c’est à dire que la disposition des fleurs ressemble à la queue du scorpion :

La bourrache est comestible mais en petite quantité, les fleurs se mangent cruent, et ont un goût iodé, elle est parfois appelée « huître végétale ». Les feuilles se consomment cuitent. La plante contient des alcaloïdes qui peuvent êtres toxiques pour le foie.

La bourrache, Borago officinalis, est plutôt reconnue et utilisée aujourd’hui pour son huile, obtenue à partir des graines. Ces semences contiennent des acides gras essentiels (non synthétisés par notre organisme, et qui doivent donc êtres apportés par l’extérieur) et des anti-oxydants, notamment.

Si vous observez de près la bourrache, vous pourrez apercevoir que les abeilles ne sont pas les seules à cohabiter avec cette plante mellifère, mais que les fourmis sont aussi de la partie. Les fourmis raffolent des graines de bourrache, et viennent les chercher et les transportent jusqu’à leur fourmilère. Ce mode de diffusion spécifique qui fait intervenir les fourmis pour disperser les graines est appelé myrmécochorie.

Fourmis et bourrache
Fourmis et bourrache

Sources :

-La Bourrache, une étoile au jardin de Bernard Bertrand

-Université Pierre et Marie Curie : http://abiris.snv.jussieu.fr/flore/herbier.php

-Les huiles végétales, de Chantal et Lionel Clergeaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *