À propos de l’Écho sauvage

Fascinée par les plantes sauvages depuis l’enfance

  D’aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours été curieuse, fascinée par la vie sur terre. Enfant je m’asseyais dans l’herbe et je regardais les fleurs, les insectes, les oiseaux, les champignons. Je n’avais de cesse de me demander comment tout cela communique, s’équilibre et fonctionne.

Très rapidement, le monde végétal a gagné de plus en plus de terrain dans mes centres d’intérêt. À chaque fois que cela s’est présenté sur ma route, j’ai choisi de me diriger vers l’étude des plantes. J’ai donc obtenu ma licence, mon master (Université Joseph Fourier de Grenoble et Université de technologies et d’agriculture de Tokyo) et mon doctorat (École Normale Supérieure de Lyon) en biologie végétale. Je continue de me former régulièrement, et je suis actuellement en train de réaliser un diplôme universitaire d’ethnobotanique pratique. Ce parcours a satisfait une partie de cette avidité de comprendre le « comment ça marche », mais reste une tout petite goutte de connaissances à faire grandir quotidiennement !

Apprendre à cueillir les plantes sauvages comestibles Mathilde Simon

Reconnaître les plantes sauvages : de la théorie au terrain

Pour faire le lien avec les expériences de terrain et la pratique, j’ai travaillé avec des producteurs et cueilleurs de plantes aromatiques et médicinales. Je suis également allée à la rencontre des maraîchers et des semenciers, et me suis formée auprès de l’ADDEAR, association spécialisée dans les projets d’agriculture paysanne.

Je cultive aussi les plantes aromatiques et médicinales, quelques légumes et je pratique la cueillette sauvage depuis plusieurs années. J’ai enseigné à l’université et dans des écoles de médecine alternative diverses disciplines autour de la biologie cellulaire, et de la physiologie humaine et végétale.

L’Écho sauvage, pour vous apprendre les plantes sauvages comestibles

Je passe ma vie à étudier les plantes, j’apprends à comprendre ce qu’elles sont, comment elles vivent et communiquent, comment nous en inspirer, et surtout, je transmets ! 

J’ai décidé de me positionner et de diriger mon énergie et mes valeurs dans la création de l’Écho sauvage. Ce projet je le porte pour apporter ma pierre au long chemin que nous avons à faire vers le respect du vivant. Mes expériences permettent à l’Écho sauvage de proposer des prestations riches, accessibles et transversales dans différents champs :

Mathilde Simon l'Echo sauvage

Un « écho » est un phénomène de réflexion, de répétition d’un son. J’ai choisi ce mot pour nommer mon activité, car j’aime l’idée que ces savoirs se propagent comme un écho qui résonne parmi nous. Je souhaite participer à cette diffusion des connaissances du monde végétal dans notre société, et contribuer à des propositions pour plus de sens dans notre existence. Je vous accompagne dans la découverte et les approfondissements en ethnobotanique, à travers de nombreuses prestations à destination des particuliers et des entreprises.

Vous apprendrez à identifier les plantes sauvages de la région grenobloise et iséroise, à les utiliser en cuisine, comme en phytothérapie. Retrouvez de l’autonomie, préservez votre santé, apprenez à vous soigner par les plantes, reconnectez-vous avec la nature qui vous entoure. Et surtout faites-vous plaisir en toute sécurité avec vos propres cueillettes !

J’ai hâte de vous rencontrer pour partager de bons moments autour de ces merveilleux organismes !

Les valeurs de l'Écho sauvage

Reconnaître les feuilles de la petite pimprenelle comestible

Transmission et pédagogie

Une des clefs de mon métier. Savoir transmettre, dans la simplicité, chercher les meilleures méthodes pour expliquer clairement des concepts quelquefois complexes. Replacer ce savoir à la portée de toutes et tous. Je pense que beaucoup de ces connaissances devraient être enseignées dès le plus jeune âge, et faire partie des piliers de notre éducation et de notre culture.

Apprendre à reconnaître les fleurs sauvages comestibles Mathilde Simon l'Echo sauvage

Joie

Parce que tout cela est magnifique, qu’il est important de se rappeler que nous avons une chance fabuleuse de pouvoir ré-apprendre ce savoir. Parce que je suis à ma place à chaque fois que je suis avec vous pour vous faire découvrir les plantes comestibles, et lorsque je suis sur le terrain pour les étudier. Profiter de ces moments de partage me nourrit humainement.

Arnica montana l'Echo sauvage plante médicinale

Respect de la plante, de son environnement et préservation

Une autre clef ! Il va de soi que les cueillettes et l’utilisation des plantes sauvages comestibles doivent se faire dans le respect et l’équilibre. Mieux connaître, pour mieux préserver : j’aborde aussi le fonctionnement de la plante, en tant qu’individu, et comme faisant partie d’un écosystème. Il me tient à cœur que l’on ne considère pas le végétal seulement par son utilité vis-à-vis de l’humain. Mixer ces disciplines (re)donne du sens à notre place dans la biodiversité, et incite toujours plus au respect du vivant.

Authenticité et humilité

Un des traits de mon caractère est de tenter de m’approcher du plus juste. Je me sers de toutes mes expériences professionnelles et personnelles pour vous apporter des données solides.

Malgré tout, l’adage « plus j’apprends, plus je m’aperçois que je ne sais pas » me convient très bien ! L’ethnobotanique et la biologie végétale sont des sujets si vastes qu’une vie ne suffirait pas à tout maîtriser : j’étudie et je me forme continuellement. Il arrive régulièrement que je ne sache pas répondre à vos questions. Les discussions qui en naissent sont indispensables pour continuer à avancer, progresser, faire du lien. N’hésitez pas à poser vos questions, nous en ressortirons toutes et tous enrichis !

Mathilde Simon l'Echo sauvage
feuilles séparateur

Reconnaître une plante, c’est garder un lien avec la biodiversité

Je suis persuadée que la découverte et l’approfondissement de notre relation au monde végétal nous permet de nous repositionner continuellement dans notre mode de vie. Notre manière de consommer, de vivre avec notre environnement, de faire des choix en conscience, et de tendre vers un équilibre avec la biodiversité dont nous faisons partie.

Vous avez des questions ?