Actualités

Recette avec une plante sauvage : velouté de plantain lancéolé

Voici une des recettes dont nous avons parlé lors de l’émission « coin cuisine » sur France Bleu Isère, avec Michèle Caron et Claude Pernon.

Le plantain lancéolé (Plantago lanceolata) est mon petit préféré parmi les autres espèces de plantain qui s’épanouissent dans de nombreuses régions de France. Il est fin, souple et j’adore le goût qu’il apporte dans mes recettes. Retrouvez l’article le concernant ICI, il fait partie de la sélection « Plantes Sauvages du bas de l’immeuble ».

plantago lanceolata
Plantago lanceolata

On le trouve très communément, partout en France, et à quasiment toutes les saisons. Après l’avoir identifié à 200% ;-), et vérifié que l’endroit choisi n’est pas pollué, on commence la cueillette. On prélève seulement quelques jeunes feuilles par plant, pour permettre à la plante de poursuivre son cycle de croissance après notre passage.

De retour en cuisine, je prépare :

  • 2 à 3 belles pommes de terre : les peler et les découper grossièrement
  • un oignon émincé

Et je fais revenir le tout dans un fond de cocotte avec de l’huile d’olive, sel et poivre.

Une fois l’oignon devenu translucide et les dés de pomme de terre dorés, j’ajoute l’eau jusqu’à recouvrir les ingrédients. Enfin, j’additionne les feuilles de plantain, environ 400g, préalablement rincées et découpées pour faciliter le mixage. J’ajoute de l’eau si besoin, pour que toutes les feuilles de plantain soient immergées.

On porte à ébullition, pendant 15 à 20 minutes (tester la cuisson des pommes de terre en vérifiant leur fermeté avec une pointe de couteau). Puis mixer, et servir chaud!

C’est une recette très simple, rapide et basique, qui permet de bien sentir la saveur du plantain. On peut bien sûr l’agrémenter de nombreux autres légumes et l’enrichir avec des aromates.

Outre le goût de champignon, le plantain apporte cette texture « veloutée » à vos préparations, grâce à ses mucilages*. Cette plante sauvage regorge de richesses en termes de vitamines, minéraux et acides gras. Nous en parlons de manière plus approfondie lors de stages et sorties.

Retrouvez la seconde recette dont nous avons parlé lors de cette émission sur le blog de Coeur d’artichaut cuisinez sensible, créé par Claude Pernon.

Pour ré-écouter le podcast, c’est ! Merci à vous Michèle et Claude pour ce moment de partage!

Retrouvez les prochaines dates de sortie plantes sauvages dans la colonne de droite. Nous apprenons, entre autre, à identifier correctement les plantes comestibles.

*Mucilages : production végétale à base de glucides très divers susceptible de gonfler au contact de l’eau. Nous en avons parlé en abordant la mauve, dans cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *