Recette : velouté de plantes sauvages – Comment cuisiner le plantain ?

Plantain lancéolé, plantain sauvage comestible

Le plantain lancéolé (Plantago lanceolata) est mon petit préféré parmi les autres espèces de plantain qui s’épanouissent dans de nombreuses régions de France. Il est fin, souple et j’adore le goût qu’il apporte dans mes recettes. Idéal pour se lancer en toute sécurité dans la cuisine des plantes comestibles, il apporte de la douceur et un bon goût de nature à vos recettes. Alors si vous souhaitez savoir comment cuisiner le plantain lancéolé, je vous propose ici une recette de velouté de plantain qui saura régaler toute la famille et les amis.

Apprendre à reconnaître le plantain lancéolé

J’ai eu le plaisir de présenter ce plat lors de l’émission « coin cuisine » sur France Bleu Isère, avec Claude Pernon. Pour que vous puissiez réaliser cette recette depuis chez vous, vous devez partir en cueillette, à la recherche du plantain.

On le trouve très communément, partout en France, et à quasiment toutes les saisons. En revanche, il a tendance à devenir amer en automne, il est donc préférable de le consommer au printemps ou pendant l’été. Le plantain est reconnaissable grâce à ses longues feuilles lancéolées aux nervures apparentes, il est facile à déterminer. Mais, pour éviter toutes erreurs, vous devez vérifier à l’aide d’une flore ou avec des personnes qui connaissent les plantes qu’il s’agit bien de la bonne espèce. 

🌿Pour vous guider, vous pouvez trouver ici un article détaillé sur le plantain dans l’onglet plantes sauvages « du bas de l’immeuble ».

Après l’avoir identifié à 200 % (on est jamais trop prudent 😉), il faut vérifier que l’endroit choisi n’est pas pollué : c’est de cette manière que vous pourrez trouver des plantes sauvages saines et excellentes pour votre santé. Il faut éviter les bords de route très fréquentés, les lisières de champs traités ou encore les endroits très prisés des promeneurs de chiens. 

Plantain lancéolé feuilles
Plantain lancéolé

Lorsque l’on réalise une cueillette, on ne prélève que quelques jeunes feuilles par plant, afin de permettre à la plante de poursuivre son cycle de croissance après notre passage. Pratiquer une cueillette responsable est primordial pour préserver la nature qui nous entoure, et ainsi continuer à profiter de ses bienfaits.

Comment cuisiner le plantain lancéolé ?

De retour à la maison, vous pouvez rincer les feuilles de plantain afin de les débarrasser de  la poussière et d’éventuels résidus. Ensuite, vous allez pouvoir commencer à préparer votre recette de plantes sauvages. Pour cela, il vous faut : 

  • 400 g de feuilles de plantain lancéolé fraîches
  • 2 à 3 belles pommes de terre pelées et découpées grossièrement
  • 1 gros oignon
  • eau
  • sel, poivre et les herbes que vous appréciez

Hachez finement l’oignon et faites-le revenir dans une cuiller à soupe d’huile d’olive, dans le fond d’un cocotte. J’aime à cette étape ajouter quelques épices comme des feuilles de sauge ou des baies de genévrier. Avec la chaleur et l’huile d’olive, les saveurs vont se mêler à l’oignon.   

Une fois l’oignon devenu translucide et un peu caramélisé, pelez et découpez grossièrement les pommes de terre, et mettez-les dans la cocotte. Les dés de pomme de terre vont commencer à dorer, laissez cette étape se faire environ 5 minutes, en remuant, toujours à feu moyen.

Enfin, ajoutez de l’eau jusqu’à recouvrir les ingrédients.

Additionnez les feuilles de plantain, préalablement hachées pour faciliter le mixage. 

Ajoutez de l’eau si besoin, pour que toutes les feuilles de plantain soient immergées. 

Ensuite, on porte à ébullition, et on diminue l’intensité du feu pour maintenir à une eau frémissante. La cuisson dure entre 15 à 20 minutes. N’hésitez pas à tester la cuisson des pommes de terre en vérifiant leur fermeté avec une pointe de couteau. Puis mixer, et servir chaud !

🌿Pour réécouter la recette en podcast, c’est là ! Merci à vous Michèle et Claude pour ce moment de partage !

velouté soupe plantain sauvage comestible l'Echo sauvage
Velouté de plantain lancéolé

C’est une recette très simple, rapide et basique, qui permet de bien sentir la saveur du plantain. On peut bien sûr l’agrémenter de nombreux autres légumes et l’enrichir avec des aromates.

Outre le goût de champignon, le plantain apporte cette texture « veloutée » à vos préparations, grâce à ses mucilages*. Cette plante sauvage regorge de richesses en termes de vitamines, minéraux et acides gras. Nous en parlerons de manière plus approfondie lors des sorties communes ou dans de prochains articles.

Découvrir les bienfaits des plantes sauvages comestibles

Une fois que l’on sait comment déterminer les plantes dans la nature, c’est un nouvel univers qui s’ouvre à nous. On apprend à les observer, à les reconnaître et à les cueillir. On découvre de nouvelles saveurs et des bienfaits pour l’organisme. En effet, consommer des plantes sauvages comestibles comporte de nombreux avantages : 

  • Des goûts qui sortent de l’ordinaire.
  • Elles sont riches en nutriments : vitamines, minéraux, protéines, acides aminés.
  • Un petit pas vers une autonomie alimentaire. 
  • La découverte de la flore qui nous entoure.
  • Des recettes uniques et authentiques. 

Qu’elles soient alimentaires et médicinales,  certaines plantes n’ont pas fini de nous surprendre. Partons ensemble à leur découverte pour mieux les comprendre et les utiliser en les respectant.

Cuisiner les plantes sauvages, cela s’apprend. Il faut tout d’abord les reconnaître dans la nature, savoir les cueillir et découvrir comment les préparer en cuisine. Lors des stages avec L’écho sauvage, je vous guide pas à pas pour apprendre à vous régaler avec les plantes communes qui vous entourent. J’espère que cette recette de plantain vous aura donné envie de savoir comment cuisiner le plantain lancéolé, mais aussi d’autres espèces végétales. 

 

Retrouvez les prochaines dates de sortie plantes sauvages où nous apprenons, entre autres, à identifier correctement les plantes comestibles.

Lexique botanique

Mucilages : production végétale à base de glucides très divers susceptible de gonfler au contact de l’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *